Sport & Intellect

Sport & Intellect

« Le travail de l’enfant est de jouer et d’explorer. »

L’entraînement est destiné aux enfants de 3 à 7 ans. Le but est que, tout en jouant, et en s’amusant, nous stimulions le développement du système neuronal chez l’enfant afin de maximiser ses chances qu’il atteigne son potentiel biologique.

En période préscolaire, la vitesse et le nombre de création de connexions (synapses) entre les cellules nerveuses sont beaucoup plus élevées qu’après la septième année. Il a été démontré que les capacités intellectuelles dépendent du nombre de synapses, dont sont formées à haut régime pour 50% d’entre elles jusqu’à la cinquième année, 75% la septième année et 90% la douzième année. De cela, nous pouvons conclure que la petite enfance est la période la plus importante dans le développement de l’enfant.

Mouvement et développement neuronal

Une lutte se produit dans le cerveau pour la domination entre les neurones ; des nouvelles connexions se créent entre les neurones actifs ainsi que de nouveaux chemins de commandement. Le développement des centres importants dans le cerveau est encouragé et il se forme un réseau de nouvelles routes. Les neurones et les voies inactives se perdent. C’est dans cette situation de stimulation des neurones que se trouve la réponse à la question de savoir si un enfant va atteindre son potentiel biologique ou pas.

Bien entendu, nous devons stimuler l’interaction entre les enfants aux jardins d’enfants, dans les écoles, favoriser l’apprentissage par le jeu ainsi que l’apprentissage à l’aide de nouvelles technologies, mais il y a aussi une chose que les parents ont complètement oublié : les jeux simples pour les enfants, comme il était d’usage il y a 10-20 ans: courir, sauter, tirer à une corde, escalader, … Ceci est d’importance capitale car une des caractéristiques fondamentales de l’être humain est de marcher sur deux pieds. La marche s’est développée au travers de l’évolution. Ainsi toutes les parties du cerveau sont coordonnées, connectées et travaillent de manière synchronisée. Si un enfant passe beaucoup de temps dans une position couchée ou assise, il stimule moins certaines régions de son cortex cérébral. C’est ainsi que se créent les conditions pour un échec cognitif ultérieur.

Mouvement et développement neuronal
Dans notre école – le Dojo de Neuchâtel – notre but est de stimuler les différentes parties du cerveau des enfants en jouant au travers de l’exécution de différents exercices. Les exercices sont adaptés à leur âge, et visent l’implication du regard (les muscles des yeux sont sous-utilisés en jouant aux jeux vidéo ou en regardant la télévision), l’équilibre, des exercices de rotation (pour stimuler l’oreille interne), des jeux avec de petites balles (pour la stimulation des yeux et de l’orientation dans l’espace), la mémorisation des activités proposées, le développement de la précision et de la patience. Nous stimulons également la persévérance, la débrouillardise, le désir de répétition et surtout le désir d’apprendre de nouvelles choses.

Le travail se fait en petits groupes, nous mettons l’accent sur le respect des autres, de l’entraide pour se développer, ainsi que sur la compréhension de ses propres émotions et de celles des autres. En d’autres termes nous stimulons leur intelligence émotionnelle et sociale.

Share This